Artothèque Val-de-Loire

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Laurence Brignon

  • Le carré sera le thème de notre prochaine exposition à l'Artothèque.
    Pourquoi le carré? Ce format a pour caractéristique de ne pas donner de direction a la toile , contrairement au rectangle qui peut être horizontal ou vertical. Il a inspiré de grands artistes comme Klimt pour ses paysages ou le célèbre baiser, Malevitch.
    Le carré s'impose dans le travail , il bloque le regard, le centre; il impose son ordre, il pose par ailleurs, pour les raisons déjà citées, un problème de composition, le sujet est central, sinon il crée un vide problématique.
    Le carré est une des figures géométriques de base , comme le cercle auquel il s'apparente. On trouve également la notion de carré dans les mandalas -"chemin pour trouver le centre en soi"- extra européens .
    Ouverture de cette exposition de 15h à 19h les vendredi, samedi et dimanche à l'Artothèque. Vous n'y verrez pas d’œuvres de Malevitch, Mondrian, Vasarely, Klimt... mais muni de ces quelques clés de décodage, vous pourrez voter pour votre œuvre préférée et tenter de gagner un abonnement de 6 mois à l'Artothèque -Jeu gratuit sans obligation d'achat-.

    Rendez-vous pour le vernissage le vendredi 25 mai à 18h30 au 138, avenue de Châteaudun, 41000 BLOIS (entrée à l'arrière du bâtiment, côté droit)

     

  • Une trentaine d'artistes dans les rue de Trôo : Trôo c'est trop !

  • Laurence Brignon

    Après un diplôme des Arts Appliqués Duperré, trois années en tant que dessinatrice - documentaliste au service de Germaine Dieterlain, ethnologue africaniste renommée, Directeur de Recherche au CNRS et plus de trois décennies enrichissantes dans le métier de créateur de costumes pour le cinéma, la télévision et le théâtre, je me suis enfin consacrée à une recherche personnelle dans la peinture, le monotype et l'impression.

    Je ne peux nier au travers de mon travail l'influence du textile et plus généralement de la matière qui font naitre l'absence de sujet au profit de l'évasion du regard de l'autre.

    Cette recherche est basée essentiellement sur le sentir et non sur le dire ou le savoir. Il s'agit d'un grand espace de liberté, tout du moins, est-ce vers quoi je tends.